Qualité de l’eau : Quimper Bretagne Occidentale innove

Accueil Toutes les actualités Eau, assainissement

Qualité de l’eau : Quimper Bretagne Occidentale innove

Qualité de l’eau : Quimper Bretagne Occidentale innove Traitement des eaux uséesPhoto : Ville de Quimper
Le 02/04/2021 • Mis à jour le 02/04/2021 | 15h47

Ouvrir un robinet est un geste ordinaire. Comment les eaux usées sont-elles traitées ? Quelles actions sont mises en place par l’Agglomération, propriétaire du réseau de collecte et du traitement des eaux usées ? Quelles sont les nouvelles avancées pour garantir une meilleure qualité de l’eau ?

Quimper Bretagne Occidentale (QBO) dispose d’une station de traitement biologique des eaux usées située sur le port du Corniguel à Quimper. Cette unité de traitement de type « boues activées », construite en 2003, reçoit les effluents des communes de Quimper, Ergué-Gabéric, Plomelin, Pluguffan, Plonéis, Guengat, ainsi que d’une partie de la zone industrielle de Troyalac’h à Saint-Evarzec.

A l’issue du traitement, les eaux épurées sont renvoyées dans l’Odet au droit de la baie de Kerogan, via un bassin à marée qui se vide en période de haute mer.

La qualité des eaux de rejet est fixée par arrêté préfectoral et les différents paramètres réglementaires sont contrôlés en permanence par la SAUR, exploitant de QBO, et par la Police de l’Eau qui effectue des contrôles complémentaires sur le milieu.

Les principales étapes de traitement

Voir l'image en grand Photo : Ville de Quimper

Le traitement tertiaire des eaux usées

Fin 2016, lors du renouvellement de l’arrêté préfectoral d’exploitation de la station d’épuration et en raison des usages nautiques dans la baie de Kerogan, les services de l’Etat ont demandé la mise en place d’actions permettant de réduire la limite de concentration admissible des bactéries Escherichia coli dans les eaux rejetées (de 105 à 103 Escherichia coli/100 ml d’eau) dans les cinq ans à venir maximum.

Objectif : obtenir un niveau de concentration correspondant à une eau de baignades dite « conforme » au niveau de la directive européenne (eaux de qualité moyenne, de catégorie B).

L’Agglomération a mandaté les bureaux d’études IRH et µnitud pour proposer une solution technique qui réponde à ces exigences et assurer la maîtrise d’œuvre de l’opération.
En 2019, Quimper Bretagne Occidentale a validé la création d’une unité de traitement aux ultraviolet (UV).
Cette unité, qui fait passer les eaux traitées devant des lampes UV, permet d’éliminer la majorité des bactéries restantes en réduisant leur teneur de près de 100 fois.
Le traitement tertiaire garantit une eau de grande qualité, bénéfique pour les activités nautiques et les exploitations ostréicoles installées en aval de la station.

L’entreprise OTV, en groupement avec l’entreprise ROUSSEL BTP, a réalisé les travaux d’un montant d’environ 850 000 € TTC durant l’année 2020.
Les équipements sont en service depuis le 24 mars 2021 et font encore l’objet de réglages de fonctionnement. L’objectif étant d’avoir un équipement parfaitement fonctionnel à compter de la mi-avril 2021.

Le SIVALODET, pour le compte de Quimper Bretagne Occidentale, est chargé d’organiser des mesures de contrôle en complément sur la basse vallée et l’estuaire de l’Odet pour quantifier l’efficacité du nouveau traitement sur les zones situées en aval du point de rejet.

Dispositif Obépine pour l’identification des résidus de virus

La station d’épuration du Corniguel fait partie des 150 stations « sentinelles » retenues pour surveiller la présence du Covid dans les eaux usées. Un dispositif innovant qui indique le niveau de contamination des habitants raccordés. Le réseau Obépine (OBservatoire ÉPIdémiologique daNs les Eaux usées) a été créé par des organismes de recherche académique.

À Quimper Bretagne Occidentale, des prélèvements sont ainsi réalisés toutes les semaines. L’analyse des données de cette expérimentation se fait dans le cadre d’un suivi local, mais aussi national, pour dimensionner un réseau pérenne de suivi du Covid. La quantification du génome viral dans les eaux usées permet d’anticiper la dynamique de l’épidémie : sa présence peut précéder de plusieurs semaines la détection de cas de Covid dans la population.

Si une augmentation de sa concentration est constatée, une dizaine d’autres stations environnantes pourraient également être suivies. Les indications fournies constituent des éléments pour évaluer la prise de décisions d’ordre sanitaire.