Breizh & Co : trois jeunes en quête d’aventures humaines

Accueil Toutes les actualités Culture, sports, loisirs

Breizh & Co : trois jeunes en quête d’aventures humaines

Breizh & Co : trois jeunes en quête d’aventures humaines Les Quimpérois, Simon Hélaouet (19 ans), Édouard Souron (18 ans) et Justin Le Potier (19 ans) ont participé, cet été, à l’Europ’Raid.Photo : Quimper Bretagne Occidentale / Lionel Flageul
Le 29/10/2019 • Mis à jour le 29/10/2019 | 16h03

Simon Hélaouet (19 ans), Édouard Souron (18 ans) et Justin Le Potier (19 ans) se sont rencontrés au lycée Le Likès, à Quimper. Si Justin y poursuit ses études supérieures, Simon est maintenant en première année de médecine à Brest et Édouard étudie le droit à l’UBO de Quimper. Du 27 juillet au 17 août 2019, ils ont participé à un raid à vocation solidaire et humanitaire de 10 000 km à travers 20 pays, l’Europ’Raid.

Comment est née l’idée de participer à l’Europ’Raid ?

Simon Hélaouet : Le projet est né en août 2018. Ce raid est très connu en Vendée, d’où est originaire ma petite amie. C’est par ce biais que j’ai découvert l’existence de l’Europ’Raid. Le but est de traverser l’Europe en 205 Peugeot pour distribuer des fournitures scolaires en Bosnie-Herzégovine, Albanie, Bulgarie, Monténégro et Macédoine. Il y a plus de 300 équipages engagés. L’idée de faire un raid auto avec un but solidaire et humanitaire m’a tout de suite plu. J’en ai aussitôt parlé aux garçons ! Nous avons créé l’association Breizh & Co pour démarcher les entreprises et rassembler les 5000 euros de budget nécessaires pour partir sereinement. On est parti avec une 205 Peugeot que j’ai acheté 500 euros avec 200 000 kilomètres au compteur. On l’a entièrement refaite avec mon père. Le garage Queffelec nous a fourni les pièces pour préparer le véhicule et le garage Cornic a réalisé la peinture.

En amont du raid, nous avons démarché des entreprises, des écoles comme le collège Le Likès, où les enfants nous ont offert des fournitures. Chaque équipage doit emporter au moins 70 kilos de matériel scolaire qui est ensuite distribué sur le parcours, dans différentes écoles. On est parti avec plus de 100 kilos de fournitures.

Comment se déroule le raid ?

Simon Hélaouet : À chaque étape, le parcours entre les points de départ et d’arrivée est assez libre et le roadbook nous permet de visiter des lieux touristiques dans les pays traversés. Rendez-vous au bivouac le soir avec près de 1000 personnes sur place ! On faisait parfois jusqu’à 10 heures de route.

Édouard Souron : Le raid, c’est une aventure. En Albanie et Bosnie particulièrement, où les enfants viennent demander de l’argent sur les voies rapides. On ne s’attendait pas à voir autant de pauvreté. Ça a été un choc.

Simon Hélaouet : Nous avons distribué nos fournitures dans une petite ville du nord de la Macédoine, le pays le plus pauvre d’Europe. Nous avons été super bien accueilli. L’ambassadeur de France était là, ainsi que les élus locaux et les enfants. Nous avons eu le droit à une heure de chansons. Un super moment. Au total, ce sont 4 ou 5 tonnes de fournitures scolaires qui ont ainsi été distribuées sur le parcours du raid par l’ensemble des équipages.

Personnellement, que retirez-vous de cette aventure ?

Justin Le Potier : Cette aventure m’a montré à quel point nous avons de la chance de vivre dans un pays comme la France. C’est un privilège quand on voit des pays, au cœur de l’Europe même, je pense à la Grèce par exemple, où on a vu des enfants livrés à eux-mêmes. Je ne l’imaginais pas.

Envie de poursuivre avec d’autres projets ?

Simon Hélaouet : Pourquoi pas le 4L Trophy. Ce serait une toute autre aventure !

Informations pratiques