Robert Doisneau, l’œil malicieux au musée des beaux-arts