De Vegas à Quimper, le CEA Tech présente ses innovations

Accueil Toutes les actualités Economie, innovation, emploi

De Vegas à Quimper, le CEA Tech présente ses innovations

De Vegas à Quimper, le CEA Tech présente ses innovations Après le Consumer electronic show – CES – de Las Vegas en début d'année 2019, la plateforme quimpéroise du CEA Tech a dévoilé à ses partenaires, plusieurs technologies qui pourraient inspirer les entreprises locales.Photo de Las Vegas : Daniil Vnoutchkov on Unsplash / Photo de Quimper : ville de Quimper
Le 27/02/2019 • Mis à jour le 01/03/2019 | 09h32

Après le Consumer electronic show – CES – de Las Vegas en début d'année 2019, la plateforme quimpéroise du CEA Tech a dévoilé à ses partenaires, plusieurs technologies qui pourraient inspirer les entreprises locales.

Les plateformes de recherche et développement du Commissariat à l'énergie atomique - CEA Tech - innovent dans tous les domaines : santé, communication, sécurité, réalité virtuelle, transport, et bien sûr énergie. À Las Vegas en janvier, une dizaine d'applications ont été présentées au public. Ce sont elles que les partenaires institutionnels et acteurs de la Tech’ cornouaillaise ont pu découvrir dans la pépinière des entreprises de Creac'h Gwen, où s'installe progressivement le CEA Tech Bretagne Quimper depuis juin 2018.

Des prototypes avant la phase industrielle

Comme dans le futur showroom quimpérois, les démonstrateurs virtuels ou réels permettent de se projeter dans l'avenir, parfois très proche : une maquette connectée d'Energy observer, le navire qui teste les propulsions à énergies renouvelables comme le solaire, l'hydrogène et le vent avec des voiles haute technologie.

Elle côtoie la présentation virtuelle d'une usine-laboratoire bien réelle, dans laquelle le CEA expérimente la fabrication, l'utilisation, le stockage en batterie et la gestion de l'énergie solaire de demain, avec notamment des panneaux photovoltaïques double face.

Pour améliorer considérablement la qualité des photographies de nos futurs smartphones, le projet Pixcurve développe des capteurs optiques courbes. Stéphane Gétin, le directeur du CEA Tech Quimper y a participé.

Deep MantaVoir l'image en grand Deep Manta, une technologie qui peut avoir une application dans les voitures autonomes.Photo CEA TechUn coach virtuel entraîne les sportifs aux gestes de la boxe ou au rythme cycliste, tandis qu'un logiciel d'intelligence artificielle permettra aux futures voitures autonomes de reconnaître les véhicules et les humains qu'elles croiseront. Grâce à un autre dispositif présenté au CES, on pourra bientôt diagnostiquer l'apnée du sommeil au domicile des patients.

Recherche et développement appliqués à l'agroalimentaire et l'agriculture du futur

Parmi la dizaine de démonstrateurs exposés à Las Vegas, certains pourront trouver des applications dans l'agroalimentaire ou l'agriculture, domaines de prédilection du CEA Tech Bretagne Quimper.

C'est le cas de Lotus, une application qui redonne une dimension sensorielle à un clavier virtuel dit à « retour haptique » qui transmet des vibrations à ses utilisateurs. Installé sur un tracteur agricole, il permettra au conducteur de concentrer son regard sur son terrain plutôt que sur le pilotage.

Face, le calculateur centralisé, qui permet d'éviter la multiplication des composants électroniques en les remplaçant par des logiciels, pourra s'appliquer au pilotage d'usines, notamment agroalimentaires.

Soutien technologique pour toutes les entreprises locales

Quand son showroom sera terminé – en juin 2019 - le CEA Tech présentera dans la pépinière d'entreprises de Quimper d'autres démonstrateurs, une vingtaine au total.

Orientés vers l'agroalimentaire et l'agriculture, ils seront cependant accessibles à toutes les entreprises de Bretagne.

C'est bien la raison d'être de la structure : faire émerger collectivement des solutions, en s'appuyant sur ces prototypes et leurs technologies, pour répondre aux besoins de toutes les entreprises.

Même celles qui n'existent pas encore puisque la plateforme du CEA pourrait accompagner des créations de start-up si elles répondaient à des besoins locaux non couverts par le marché.