Des énergies de pointe

Du biogaz à la station d’épuration du Corniguel

Le traitement des eaux usées engendre des boues, stockées au cours des différentes étapes du processus. Ces boues sont d’abord épaissies, puis mises en contacts de micro-organismes (bactéries) qui les transforment en biogaz. On retire de ce biogaz de l’énergie qui alimente la station d’épuration.

L’excédent est pour l’instant brûlé à l’aide d’une torchère, mais bientôt il sera injecté sur le réseau de GRDF. En effet, Quimper Bretagne Occidentale a décidé de construire une usine de purification au Corniguel. Elle permettra d’extraire le CO2. Le méthane produira de l’énergie pour l’équivalent de 50 foyers.

C’est un cycle vertueux : les habitants de l’agglomération récupèrent le gaz qu’ils ont fabriqué.

L’unité d’injection de gaz sera opérationnelle fin 2016. Son coût : 1,2 million d’euros HT.

Vol V, usine de méthanisation

Clothaire Lefort, directeur de Vol-V Biomasse Clothaire Lefort, directeur de Vol-V Biomasse, Ludovic Jolivet, président de Quimper Bretagne Occidentale et Michaël Quernez, vice-président du Conseil départemental délégué à l’économie lors de la pose de la première pierre de la centrale biogaz au Petit Guélen.Photo : Pascal Pérennec

La centrale de biogaz du Grand Guélen, actuellement en chantier, devrait être mise en service pour la fin 2016. Le site quimpérois sera l'un des premiers en France à produire du biométhane injecté dans le réseau : une énergie stockable, non intermittente et qui mobilise des compétences locales. C'est un projet vertueux, une vitrine pour la Bretagne.

L’unité traitera 30 000 tonnes de matières organiques issues de l'agro-industrie quimpéroise (40 à 50 %), des agriculteurs de Saint-Evarzec (40 à 50 %) soit distants au maximum de 7,5 km et de de la collectivité (5 à 10 % - tontes de pelouse des paysagistes par exemple).

Le biométhane produit représentera :

  • l'équivalent de la consommation de 6 300 personnes
  • deux fois la consommation des bus au gaz de Quimper

Le digestat (résidu d'exploitation) sera redonné aux agriculteurs, pour l'enrichissement des terres. Soit une économie de 60 tonnes par an d'ammonitrate.

Le coût de construction : 9 M€ (dont 40 % iront aux entreprises régionales).

Le développement de la transition énergétique avec Blue Solutions (groupe Bolloré)

Blue Solutions est une filiale du groupe Bolloré Blue Solutions est une filiale du groupe Bolloré spécialisée dans le stockage d’électricité.Photo : Lionel Flageul

A Ergué-Gabéric, c’est dans l’usine Blue Solutions que sont conçues et fabriquées les batteries au lithium des :

  • Bluecar, lancée en 2004
  • Bluebus, de 6 mètres et de 12 mètres, utilisés dans de nombreux réseaux de transports en commun, comme à Tours, Bayonne, au Grand-Duché du Luxembourg, ou encore pour la desserte du site du Mont-Saint-Michel
  • Bluetram

Dans cette gamme de solutions de mobilité, on trouve également des bateaux électriques et les réseaux d'auto-partage de véhicules électriques sur plusieurs communes en France (Paris, Lyon, Bordeaux et leurs communes limitrophes) ainsi qu'à l'étranger.

Bolloré est ainsi le seul industriel au monde à avoir fait le pari de développer une batterie fonctionnant avec du lithium métal polymère (LMP), tournant le dos aux technologies classiques à base de plomb et d’acide. Au total, il y a investi pas loin de 2 milliards d’euros.

L’hydrolienne Sabella

L'hydrolienne Sabella.

C’est à Quimper qu’est née et que se développe le projet d’hydrolienne SABELLA.

Société d’ingénierie et de maîtrise d’œuvre dans le domaine des énergies marines et plus particulièrement des hydroliennes, SABELLA inscrit une référence pionnière en immergeant en 2008 « SABELLA D03 », première hydrolienne sous-marine française.

SABELLA se concentre sur le déploiement de solutions énergétiques marines et fluviales à travers des activités d’ingénierie, de maîtrise d’œuvre, et de fournitures clefs en main de technologies d’exploitation des énergies hydrocinétiques.

Forte de son expérience pionnière et des travaux d'optimisation de ses technologies, SABELLA est au cœur de l'innovation, et ambitionne de capitaliser sur ces avancées pour asseoir sa technologie. L'immersion et le raccordement au réseau de l’hydrolienne D10 dans le Fromveur, près d'Ouessant, début novembre 2015, est une réussite.

Les prochaines étapes ? Tester les capacités de la turbine à maximiser la production d'énergie et son injection dans le réseau d'Ouessant, valider son fonctionnement dans des conditions hivernales et collecter des données de performance pour la certification technique.

Et les courants sont porteurs pour la société quimpéroise. La technologie SABELLA intéresse de plus en plus de monde : le 15 octobre dernier, un accord a été signé à Manille, aux Philippines, qui prévoit que d'ici 2018, 3 ou 4 machines soient immergées dans un détroit, pour une puissance 5 fois supérieure à celle de la D10.

Vous informer, vous accompagner : la direction de l'économie

Hôtel de Ville et d'Agglomération

44, place Saint-Corentin - CS 26004 - 29107 Quimper cedex

Directeur : Laurent Bruchon

Secrétariat : tél. 02 98 98 87 83 - economie@quimper.bzh

Abonnez-vous à notre newsletter économique

Quimper Bretagne Occidentale, communauté d'agglomération de Quimper
Contact

Hôtel de ville et d'agglomération de Quimper
44, place Saint-Corentin - CS 26004 - 29107 Quimper cedex
02 98 98 89 89 - contact@quimper.bzh

Horaires

Ouverture de l'accueil
En semaine : 8h30 - 18h
Samedi matin : 9h - 12h